2005-2016

La fin d'une épreuve mythique

 

Dans vingt ans, on en parlera certainement encore... L'Enduro des Portes du Mercantour, cette épreuve familiale et professionnelle à la fois, cette épreuve tellement dure et tellement généreuse à la fois, cette épreuve qui aura fait découvrir au monde entier nos belles terres grises et rouges, cette épreuve régionale devenue coupe du monde, cette épreuve citée en 2016 comme la plus belle Enduro World Series jamais organisée depuis la naissance de la coupe du monde en 2013 ! Un événement hors norme, organisé par une famille hors norme sur l'un des plus beaux spots des Alpes-Maritimes. Et un monument qui fait désormais partie du passé, car Olivier Giordanengo a annoncé cette année qu'il n'y aurait pas de treizième édition en 2017. Eh oui, après douze années mémorables et l'apothéose 2016, la famille Giordanengo et les bénévoles du CSPM VTT ont décidé de s'arrêter là. Arrivés au sommet de l'olympe vététistique, ils vont désormais pouvoir savourer un repos bien mérité, et plutôt que de crier la perte d'une compétition ô combien chère à notre cœur, nous avons décidé de lui rendre hommage, de leur rendre hommage, pour ces douze éditions passionnantes et tous ces grands moments partagés depuis 2005. Dieu que c'était bon ! Dieu que ça va nous manquer !

Photos © Greg Germain (1001sentiers), Duncan Philpott (EWS) & Cyril Charpin

Le champion du monde Richie Rude pleine balle dans les Terres Grises au milieu de centaines de spectateurs déchainés qui font voler les drapeaux français et retentir les cornes de brume... Un grand moment de l'édition 2016 qui restera longtemps gravé dans l'album souvenir de l'Enduro des Portes du Mercantour !

L'épreuve voit le jour en 2005, sous l'impulsion d'Olivier Giordanengo et de ses deux cousins Laurent et Lionel. A l'époque, l'épreuve se déroule sur Guillaumes uniquement, les bénévoles se comptent sur les doigts de quelques mains, et on roule encore en casque jet et sans protec !

Douze ans plus tard, l'épreuve a migré à Valberg et l'organisation compte désormais plus de 200 bénévoles pour s'occuper des pilotes de renommée internationale. Quel chemin parcouru, quelle belle histoire !

Les célèbres Terres Grises, qui ont fait la notoriété de l'Enduro des Portes du Mercantour et donné envie à des milliers de pilotes de venir participer à cette course ou du moins rouler dans les Alpes-Maritimes !

...Le même endroit, en 2007

A la tête de cet événement, trois cousins : Laurent (à gauche), Lionel (au milieu) et Olivier (à droite). Un grand bravo à eux.

Pendant douze ans, l'EPM, ça a aussi été la garantie de rouler sur des spéciales préparées aux petits oignons. Et pour cause : chaque été, les forçats du CSPM VTT s'activaient des jours durant pour bichonner les sentiers des Portes du Mercantour !

enduro-portes-mercantour-2011-1
Florian Golay, recordman de victoires avec 4 succès de 2006 à 2009.

2008, ses orages et ses chemins inondés de boue. C'est aussi ça, l'histoire de l'EPM.

Sept ans plus tard : un autre grand souvenir lié à cette épreuve, quand à la fin de la course on se rue sur RedBull TV pour voir Loïc Bruni devenir champion du monde de descente 2015.

Les Portes du Mercantour, c'est du gris, mais aussi du rouge ! Et le décuple champion du monde Nicolas Vouilloz, vainqueur en 2012.

2016, une autre légende de la DH s'impose : Sam Hill.

Pierre Charles George  tries some alternate lines in the grey earth gulleys
enduro-portes-mercantour-2014-3

Show devant dans les Terres Grises !

Parmi les éléments qui ont forgé le mythe de l'EPM, comment oublier la spéciale-poursuite (départ des concurrents dans l'ordre et selon les écarts du classement général, concept suggéré par 1001sentiers en 2007 et qui demandait comme vous pouvez le voir ici une sacrée logistique) ou encore la spéciale sans chaine ?!

On continue notre voyage dans le temps avec un autre fait marquant de l'histoire de cette course, en 2014, quand Alex Cure pète son cintre sur la première spéciale du dimanche... ce qui ne l'empêche pas de terminer 8ème de l'épreuve.

Mais tous ces purs sentiers, ça se mérite, alors l'EPM, c'était aussi l'un des enduros les plus difficiles au monde, avec souvent plus de 60 km et 2000 m de dénivelé le samedi, et des liaisons interminables... pour la bonne cause.

Cerise sur le gâteau, l'épreuve devient étape des Enduro World Series en 2016, et les fans se ruent par centaines pour assister au spectacle. Une ambiance de folie pour clore en beauté l'histoire de cet événement.

...Voyez la différence par rapport aux éditions passées (qui n'étaient pas moins bien pour autant).

François Bailly-Maître, double-vainqueur en 2014 et 2015.

Pour Florian Nicolaï (ici en photo en 2016), la victoire c'était en 2013, après une spéciale-poursuite d'anthologie où il a rattrapé puis déposé le triple-champion du monde Fabien Barel. La première grande victoire de sa carrière, pour celui qui a remporté trois fois l'Urge 1001 Enduro Tour.

Les Alsaciens aussi ont brillé à Valberg : Jérôme Clémentz (ici en photo en 2016) en 2010, et Rémy Absalon en 2011.

Des grands moments de ride, mais aussi de vie et de partage.

Et puis l'EPM, c'était aussi cet enduro où l'on roulait quelques unes des spéciales les plus engagées du circuit...

...où on évoluait au milieu des décors les plus grandioses...

...avec la plupart du temps du soleil et de la poussière.

Le "vert" aussi est séduisant du côté de Valberg.

2016, le dernier podium de l'Enduro des Portes du Mercantour, et trois générations de pilotes à son bord : Sam Hill 1er, Nicolas Vouilloz 2ème (15 titres de champion du monde eux deux), Jesse Melamed 3ème.

Revivre l'édition 2016 : Recos #1 Recos #2 | Recos #3 | Race #1 | Race #2 | Résultats | Film

Les kids aussi ont fait partie de l'histoire.

Sans oublier les filles bien sûr (ici Cécile Ravanel, victorieuse en 2016).

Un immense merci à la famille Giordanengo pour ces 12 ans de rêve aux Portes du Mercantour !

L'épreuve n'est plus, mais 1001sentiers reste là pour faire perdurer sa mémoire et bien sûr vous emmener rider sur ces sentiers désormais mythiques.

Et cliquez ici pour tout savoir sur l'EWS des Portes du Mercantour.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *