Des crevaisons et des chutes pour les cadors azuréens, mais la gagne pour Cécile & Karim !

Grâce à sa victoire sur l’EWS Tasmanie,  Adrien Dailly est arrivé à Madère avec la casquette de leader des Enduro World Series. Malheureusement, l’histoire n’a pas aussi bien fini qu’elle avait commencé, et le pilote Lapierre n’est pas le seul Azuréen à avoir fait les frais des chemins piégeurs de l’île portugaise…

Matti Lehikoinen makes a stylish first appearance at the EWS this year. Finding some flow at the start of stage 1
Bienvenue à Madère !

A flat on stage 3 halted Thomas Lapeyrie's early overall lead
Samedi 13 mai, c’est un Varois qui a débloqué le compteur de l’EWS Madeira : Thomas Lapeyrie a claqué le scratch dans la SP1, puis signé le 2ème temps dans la SP2. Leader de la course, il a malheureusement crevé dans la SP3 et rétrograde finalement à la 24ème place.

Day 2 didn't go well for Adrien Dailly, big crashes and mechanicals ruined his day
Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, c’est un autre Azuréen qui a pris le relais, Adrien Dailly. Festival ! Avec 3 temps scratch d’affilée dans les SP2, SP3 et SP4, le Niçois était bien parti pour signer une nouvelle victoire… jusqu’à ce qu’une crevaison l’arrête lui aussi en cours de route. Grrrr… Il termine finalement 19ème, après avoir signé un quatrième temps scratch dans la SP6.

Florian Nicolai in the green room at the start of stage 3
Quant aux autres Azuréens, Alexandre Cure signe la 17ème malgré une crevaison (encore), Dimitri Tordo décroche la 30ème place, et Florian Nicolaï, qui était 19ème le samedi soir et en passe de rentrer dans le top 10 en milieu de journée le dimanche, termine finalement 50ème à cause de pépins sur la fin.

ews maderia 2017 ravanel
Heureusement, on peut se réconforter avec la victoire écrasante de la Varoise Cécile Ravanel chez les filles. Une catégorie où couraient également Julie Duvert et Chloé Gallean, respectivement 15ème et 17ème. Chloé qui s’est même offert 2 top 10, avec notamment une superbe 6ème place dans la SP8.

Yoann Barelli enjoying his new bike on stage 2
…avec la 9ème place scratch de Yoann Barelli…

Karim put in an incredibly strong performance on the first stage
…Et avec la victoire Master de Karim Amour.

Greg Callaghan momentarily led the race during stage 3. He finishes up third continuing his strong start to the season.
Pour la petite histoire, c’est l’Irlandais Greg Callaghan qui s’impose devant le Belge Martin Maes et le Français Damien Oton 3ème.

Rendez-vous le 27 mai en Irlande pour la 4ème EWS 2017, avec on l’espère plus de chance pour nos pilotes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *