L'interview de Dimitri Tordo

Réputé de longue date dans les Alpes-Maritimes tant pour son incroyable coup de guidon que pour son charisme sur les podiums, Dim' vit désormais de sa passion. Après 3 saisons chez BH aux côtés de Karim Amour, le Nissart amorce en 2019 sa 2ème saison sous les couleurs de Canyon. Il aborde surtout sa 1ère saison comme pilote attendu au tournant, au sortir d'une saison 2018 tout bonnement exceptionnelle durant laquelle il a multiplié les coups d'éclats aux avant-postes EWS, jusqu'à terminer 5ème du classement général du circuit mondial enduro ! 1001sentiers l'a interviewé avant que les courses reprennent...

CV NÉ EN 1993 PALMARES 5ÈME DU GÉNÉRAL DES EWS 2018, 2ÈME DU GÉNÉRAL DE LA COUPE DE FRANCE ENDURO 2017, 3ÈME DU GÉNÉRAL URGE 1001 ENDURO TOUR 2016, VAINQUEUR DES ENDUROS DE L'ESCARÈNE 2017 & GOURDON 2015, NOMBREUX PODIUMS RÉGIONAUX & TOP 10 EWS

Salut Dim', comment ça va ?

Je t'écris de la Nouvelle-Zélande et je viens de me faire une petite matinée de ride à Queenstown donc ouais on peut dire que ça va super !

Avant de te suivre là-bas, parlons un peu du 06. Quel est ton spot favori ?

Franchement, tant que j'ai un guidon dans les mains, tu peux me faire rouler où tu veux je serai content ! Mais si je devais choisir, j'aime vraiment bien rouler à l'Escarène, et en particulier sur la première spéciale de l'enduro de l'Escarène celle qui part dans les châtaigniers. J'adore l'atmosphère du sentier, le flow est au top, c'est juste de la régalade ! En bonus : mon frère habite dans le coin et on partage un bon ride en famille.

Canyon_Dimitri Tordo_maddogboris_AS6I8124
Dimitri Tordo, un pur talent made in 06, pilote officiel enduro depuis désormais 5 ans. (Photo © Boris Beyer)

Ton dernier ride marquant ?

C'était justement encore à l'Escarène, avec le club de St André VTT... Toujours une bonne rigolade. On a roulé le sentier du père Noël (que Nico vouilloz a nettoyé), un vrai petit bijou !  Tu entres en piste, t'es direct dans le bain ! On se faufile entre les arbres, fluidité requise, tu joues avec ton vélo, t'ecartes les virages, petit nose-turn, broaap ! Ensuite t'arrives dans les planches, on s'amuse à faire des petits tirés, on saute les doubles. La ride quoi. Là t'es vraiment à l'Escarène : sous-bois sombre,  les roues slident sur les chataignes... Et d'un coup... changement de décor : terre marron, le paysage est dégagé, le sol devient meuble on y balance de gros appuis, quelques pif-pafs avant de plonger dans un goulet type bobsleig ; gauche-droite, gauche-droite c'est tellement bon qu'on décide de se la refaire ! On regarde les copains descendre et attaquer, entre beaux passages et belles gamelles... T'aurais pu nous entendre nous marrer jusqu'en bas de la vallée ! Un super sentier, des potes, du rire, voilà comment résumer un bon samedi après-midi !

Puis direction l'aéroport et la Nouvelle-Zélande. Raconte !

Que te dire à part que je pense déménager ici ! Je suis arrivé le 22 février, avec ma copine on en profite pour se faire un petit road-trip sur l'île du Sud pendant quelques jours. Et franchement on en prend plein la vue ! Entre des cailloux vieux de millions d'années qui ressemblent à des pancakes (c'est pas une blague, Google les “Pancake Rocks”), des glaciers qui surplombent des plaines à perte de vue, une randonnée de 16 km pour admirer le lac de Wanaka, une croisière dans les fjords, un ride de la folie à Queenstown et j'en passe... On se régale ! Juste avant de reprendre la compétition, d'abord avec une course de préparation du 8 au 10 mars  dans l'Abel Tasman (au nord de l'île du Sud) puis direction Rotorua pour le début d'une nouvelle saison !

Canyon_Dimitri Tordo_maddogboris_AS6I6427
Un petit tour dans les mimosas du 06 avant de décoller pour la Nouvelle-Zélande. (Photo © Boris Beyer)

En 2018, tu nous a franchement fait rêver. Pas toi ?!

Ahahaha, la vérité ? Je me suis surpris moi-même. Au départ, avec Fabien Barel on s'était fixé comme objectif de faire un top 15/20, étant donné que les années précédentes je tournais autour des 35 au classement général des EWS. Après les 2 premières manches en Amérique Latine (Chili et Colombie), je me retrouve 6 au général avec respectivement un top 10 et un top 15. Là on s'est dit qu'on pouvait peut-être être plus ambitieux et on a fixé un top 10 au général. Finalement, je finis 5ème des EWS 2018 ? Qui aurait mis une pièce là-dessus ? J'ai vraiment tout donné sur chaque manche et pendant les entraînements, j'ai été régulier et les efforts ont été récompensés au-delà de nos espérances.

Canyon_Dimitri Tordo_maddogboris_AS6I7307
(Photo © Boris Beyer)

Comment as-tu vécu cela et qu'est-ce que cela change pour ta carrière ?

Honnêtement, j'ai juste une chance énorme de faire ce que je fais. Il y a encore 5 ans j'avais un travail, je posais des stores, et jusqu'à l'année dernière je vendais toujours des légumes au marché de la Libération à Nice avec mon grand-père entre les entraînements et les courses. Aujourd'hui, pour la première fois, je vis de ma passion, et c'est juste énorme. Si tu m'avais dit à l'époque que faire du VTT serait mon metier, je ne t'aurais sûrement pas cru. Donc on aborde chaque année de plus avec beaucoup de reconnaissance et de gratitude mais aussi beaucoup d'ambition. Hâte de débuter cette nouvelle saison !

ews colombie 2018 tordo 3
Dim' fut sans conteste l'une des plus grandes révélations de la saison EWS 2018. On le voit ici sur la manche colombienne. (Photo © EWS)

Fort de ce résultat, avec quel état d'esprit attaques-tu 2019 ?

J'aborde cette nouvelle saison avec beaucoup de motivation et d'impatience. J'ai hâte de repousser mes limites et de voir où j'en suis ! Pour ce qui est d'objectif, comme Fabien me répète constamment "on construit !". Donc, on consolide les résultats de l'année dernière et on essaie de faire mieux. Je vais tout donner, attaquer, m'amuser et nous verrons le résultat à la fin de la saison.

decade 1001sentiers dimitri tordo
La planète ne le connait pas depuis longtemps, mais nous on connait l'incroyable potentiel et la grande sympathie de Dimitri depuis bien des années ! D'ailleurs, il y a quelques années il faisait partie du prestigieux casting de la vidéo DECADE. (Photo © 1001sentiers)

Le nouveau Canyon Strive 29 est sorti cet hiver. Ca sera ton arme pour cette année ?

Exact oui, et je peux te dire que ça envoie du lourd, un pur vélo d'enduro comme j'aime. Beaucoup de nouveautés pour cette année : roues en 29, nouveau système de "shapeshifter" dynamique et joueur... C'est un vélo qui monte aussi bien qu'il descend, j'ai pas encore fait de courses avec mais j'ai hâte de voir le résultat avec cette arme !

Canyon_Dimitri Tordo_maddogboris_AS6I6684
Dim' a baptisé ses couleurs 2019 sur la piste de Mandelieu (Photo © Boris Beyer)

A tes côtés chez Canyon, il y a donc Fabien, mais pas que... Parle-nous de la bande azuréenne que vous formez.

Une grosse équipe 100% azuréenne du 06 ! Fab et Flo (Nicolaï) sont 2 grosses machines de guerre. A l'entraînement, je peux te dire que ça roule vite, très vite !! C'est des mecs auprès de qui tu apprends tous les jours : Fabien a une analyse de la course vraiment très pointilleuse, il nous rectifie et nous guide sur beaucoup de points, techniques, physiques, etc. Il a une très grosse expérience de la course, qui est vraiment top pour progresser. Mais on oublie pas non plus les hommes de l'ombre de notre team azuréenne : notre coach sportif Alexandre Blain qui nous prépare  physiquement, et Benji Lafouk notre mécano qui nous prépare des vélos aux petits oignons. Il y a pas à dire, je suis vraiment très bien entouré.

Capture d’écran 2019-03-04 à 10.00.32Flo, Benj, Dim et le drapeau nissart au Chili.

Pour finir, en marge des EWS, aura-t-on le plaisir de te revoir sur les courses locales cette année ?

Les calendriers ne correspondent pas trop, mais j'essaierai d'être présent sur des événements locaux quand je serai sur Nice, promis !

1001sentiers_GGG6242
Dimitri Tordo en action sur une manche de l'Urge 1001 Enduro Tour 2018. (Photo © 1001sentiers)

Merci Dim' & Bonne saison 2019 !

Rendez-vous en avril pour 10 questions à une autre figure du VTT azuréen...

Un commentaire

  • Dim est un garçon extrêmement talentueux, joyeux et attachant. Encore un pur produit azuréen qui va briller au niveau mondial cette année.
    Belle équipe avec Flo, Benji & Alexandre managée par Fabien, grand maître de la discipline 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *