L'interview de Michel Chevalier

Depuis plus de vingt ans, il ambiance les aires d'arrivée des courses de VTT et en particulier celles du 06. Fin connaisseur de la moindre ligne de palmarès de chaque pilote, Michel Chevalier est une figure incontournable et très appréciée du circuit. C'est aussi un pratiquant passionné, qui a accepté de poser son célèbre micro afin de répondre au nôtre...

CV SPEAKER | NÉ EN 1952

Salut Michel, comment ça va ?

Très bien, je reviens d'une semaine à New-York très intense, passée avec Véro ma compagne et Domi (ami, nouvel accro du VTTAE) et son épouse. On s'est régalé à Broadway, dans une cave incroyable de Jazz à Greenwich, à Harlem pour le Gospel, à Little Italy et dans tous les endroits incontournable pour touristes. Quelle mégalopole extraordinaire, animée, bruyante, étonnante, cosmopolite... j'adore mais n'y vivrais pas ;-)

Parle-nous de tes débuts à VTT...

A la base, je faisais quelques courses à pied, mais pas de vélo. J'avais passé des années dans le milieu du rallye automobile avec mon maître au micro Claude Julian, la bible du sport auto. Par hasard, mon fils Julien a gagné fin 92 un VTT lors d'un concours organisé par une grande surface à Cagnes-sur-mer. Une machine de course d'environ 18 kg.. un bout de bois avec des pneus cramponnés (quand même) noirs à flancs blancs. Je lui ai piqué la bête pour l'essayer sur un sentier de la zone de l'Argile à Mouans-Sartoux, j'ai explosé le dérailleur made in China au bout de quelques km...  mais j'ai adoré. Du coup, j'ai acheté l'année suivante un superbe Scott America tout alu (bleu, rouge et blanc) chez Sports Cycles Le Cannet et j'ai fait le Roc d'Azur et quelques courses en XC avec mon vieux compère Bernard Borghino. J'ai même fait une DH avec le Verlicchi mauve et bleu de Juju (La Coupière vers Menton) où je me suis pété le radius aux essais. A mon palmarès : une 2eme place en vétéran au célébrissime et prestigieux Grand Prix de Mons, excusez du peu ! J'avais aussi été impressionné par le passage des pionniers de la Transvé aux Granges de la Brasque et au Brec d'Utelle. Patrick et Gilles, qui tenaient la boutique Sports Cycles, m'ont parlé du 7 Sportonic de Cannes et d'un certain George Edwards qui venait de quitter la FFC et cherchait des volontaires pour monter un circuit de VTT DH, l'Avalanche Cup. Alors je suis parti à la première Av Cup à la Bourboule avec un ours pas très prolixe au volant, nommé Christian Tabart. Christian était le régisseur technique et moi je donnais les départs à la mano (5, 4, 3, 2, 1, Top) avec ma liste où figuraient les temps de départ (pas de cellule à cette époque, ma pauvre Lucette). Pour la petite histoire, le site (Minitel) qui affichait les résultats était 3615 Cimalp. Au retour dans la camionnette, Christian ne parlait guère plus qu'aller... jusqu'au moment où on s'est arrêté dîner ensemble dans un estaminet du Massif Central. Le vin rouge et le St Nectaire ont certainement aidé à délier les langues... et ce fût le début d'une grande amitié et qui dure toujours ;-)

michel chevalier 1996 Reco Trans Utelle
Attention, dossier collector ! La fine équipe du 7 Sportonic en 1996. Michel Chevalier et George Edwards au premier rang.

Plus de vingt ans plus tard, vous êtes toujours dans le milieu et toujours sur le vélo. Quel est ton spot favori dans le 06 ?

Nous habitons dans le paradis du VTT ! Il y a des centaines de spots extraordinaires de l'Est à L'Ouest des Alpes-Maritimes : l'Esterel, Gourdon, La Moulière, Valberg-Guillaumes, Entrevaux, Roubion-Beuil, La Colmiane, Sospel-Turini, Tende, la Brigue et j'en oublie des tonnes... Tous sont magnifiques avec des couleurs flamboyantes, de la terre roulante ou des pierres tranchantes, des canyons, des montagnes, des forêts et des iles aux trésors. Mais si je devais en choisir, je dirais l'une des grandes spéciales du Kenny Enduro Ride du Lauvet d'Ilonse à Pierlas & les incontournables Terres Grises de Villeneuve-d'Entraunes.

michel chevalier 2016 Kenny Enduro Ride 1
Vingt ans plus tard et à bientôt 66 ans, Michel Chevalier ride toujours !

Ton dernier ride marquant ?

Avec Bernard et José en VAE : les 143 épingles du côté de la Madone des Fenestres. Bernard m'avait envoyé la trace pour mettre sur mon GPS, chacun connaissant mon sens aigu de l'orientation... On a jardiné sévère dans la montée car le sentier avait dû s'évaporer, on a traversé des hectares de myrtilliers sous les regards interloqués de cueilleurs du WE, enjambé des souches d'arbres déracinés, traversé des clapières vertigineuses pour arriver enfin au sommet des épingles à plus de 2 000 m (Yes)...
A nous les fameuses 143 épingles "fingers in the nose de Greg Germain" ! Oh P*****  c'est serré et y a du gaz les loulous ! Grand moment de ride, de gamelles, de doigts tétanisés sur les freins, de passages à pieds dans les épingles très-très raides, de José "au bord de l'Ambouligue". Et Bernard goguenard à l'arrivée : "la dernière fois, c'était en hiver avec Greg, Régis et Nico Vouilloz, ça glissait grave... et ces enfoirés sont passés partout à zéro" (sic). 

Ah ah, sacré chemin en effet, et sacré souvenir cette sortie ! Mais revenons à toi : dans le milieu, tu es surtout connu pour ton charisme au micro. Raconte-nous comment tu es devenu speaker.

J'ai pris le micro pour la première fois à l'Avalanche Cup des Ménuires 1995, pour animer le "Vélo Jump". On installait la veille de la DH, une rampe en bois qui pesait un âne mort. Les descendeurs qui réalisaient les plus beaux jumps gagnaient des cadeaux. Ils pouvaient quelques fois laisser quelques incisives sur le tarmac, comme le spécialiste Guin-Guin (Olivier Guincètre). Le speaker officiel était Eric mais il n'arrivait que le lendemain, alors George a dit à sa troupe, avec le tact qui caractérise un grand chef : "Y a pas un de vous qui veut faire l'animation de cette pitrerie ?" On s'est tous regardés les pieds et puis j'ai dit "je veux bien essayer". Quelques courses plus tard, lors d'une AV Cup dans le Jura sous des trombes d'eau, George me dit : "Tu t'es pas mal démerdé aux Ménuires, t'as qu'à prendre le micro pour la course, de toute façon ce sera assez bien pour les 3 lapins et les 4 canards qui viendront en spectateurs !" Merci mon bon seigneur ;-) Les lapins et les canards ont été satisfaits, le boss aussi et je n'ai plus lâché le micro pendant de nombreuses années. George a été mon mentor. (merci Jojo) A la même époque, j'ai rencontré Jean-Jacques Cerreto qui m'a fait confiance pour la course de Peille qui était et a été pendant des années la course de préparation pour une pleiade de champions internationaux de descente.

michel chevalier 2000 MomAvalanche Pra Loup
Petits et grands, depuis plus de vingt ans Michel a animé des centaines de courses VTT et interviewé des milliers de pilotes.

Qu'est-ce qui te plait dans cette activité de speaker ?

J'aime le contact des gens, des coureurs, des spectateurs, des accompagnants, des familles, des exposants, etc... Je suis toujours admiratif des performances des coureurs. J'aime la compétition et la bagarre pour la gagne. Quand les pilotes sont spectaculaires, qu'ils donnent le maximum d'eux, je suis aux anges. J'aime les réactions et les vibrations du public quand je monte la voix et que mes commentaires paraissent pertinents. J'aime le regard des coureurs à l'arrivée : joie, tristesse, angoisse... J’aime les podiums et souhaite avant tout valoriser les performances réalisées par les compétiteurs(trices). Je suis toujours admiratif des performances des gamins et de leur hargne. Ca me fait d'autant plus plaisir que depuis 25 ans, j'en ai connu en Môm Avalanche, sur les Enduro Kids, voire dans la poussette... qui sont aujourd'hui devenus de grands champions.

michel chevalier 2017 DH Peille Thibaut Daprela
Thibaut Dapréla fait partie de ces minots que Michel a vu grandir et qui comptent aujourd'hui parmi les meilleurs pilotes mondiaux.

Tu animes notamment les épreuves de l’Urge 1001 Enduro Tour. Quel est ton regard sur la scène enduro locale, nos valeureux pilotes et nos belles épreuves ?

Nous avons un terrain de jeu exceptionnel et des conditions météo uniques en France. Les organisateurs mettent toute leur énergie pour concocter des spéciales innovantes, pour avoir des aides des collectivités locales, départementales, régionales, bataillent souvent pour obtenir les autorisations de course, de la préfecture, des propriétaires terriens, de l'ONF, des organismes de l'environnement, de la police, des pompiers et j'en passe... Je suis admiratif du travail des volontaires sur le terrain, sur le bord des pistes, aux ravitos, aux buvettes, aux inscriptions... J'entends quelques fois des critiques et des commentaires acerbes envers les organisateurs, ce n'est pas juste et pas correct ! Je crois que les grincheux devraient essayer de participer à l'organisation d'une course une fois, juste pour comprendre ! Heureusement, ils ne sont qu'une minorité. Si nous avons de grands champions DH, Enduro, XC dans le département, c'est grâce au travail des organisateurs azuréens. Je ne peux pas tous les citer, nous avons la chance dans le 06 d'être une (la) terre des grands et futurs grands champions, avec Nico Vouilloz, Fabien Barel, Julien Camellini, Yo Barelli, Sabrina Jonnier, Nico Philippi, Loïc Bruni, Loris Vergier, Thibaut Daprela et JP Bruni, Claude Vergier, François Dola et aussi en Enduro : Flo Nicolaï, Adrien Dailly, Dimitri Tordo, Olivier Giordanengo, Alex Cure, Valentin Escriou, Rémy Quillévéré, Nadine Sapin, Julie Duvert, Chloé Galléan, Mary Montcorgé, etc... et les jeunes pousses : Hugo, Tom, Victor, Loric, Enzo, Jérémy, Léona... et bien sûr les tontons flingueurs : Théo, Jean Luc, Richard, sans oublier le grand  Jean-Michel de Rimplas... Bravo les artistes !

michel chevalier 2018 entretien sentier
En guise de gratitude pour le travail réalisé par les organisateurs et parce qu'il est profondément passionné, Michel Chevalier n'hésite pas à donner un coup de main durant les préparatifs des courses. Ici au printemps 2018 lors d'une journée nettoyage de sentiers à Moulinet.

Quel est ton secret pour connaitre la moindre ligne de palmarès de chaque pilote et animer aussi richement les courses ?

J'avais au tout début un classeur, faisais des fiches par pilote et ajoutais à la main les meilleurs résultats. J'avais pris modèle sur le cahier de Claude Julian.  J'ai ensuite crée une base de données informatique qui a évoluée au fil des années. Je prends les renseignements sur les courses que j'ai animées et bien sûr sur Internet pour les autres. Les organisateurs (ou toi pour l'Urge 1001 Enduro Tour), m'envoient en Excel la liste de départ la veille. A partir de ces renseignements, je me fais une grille perso en ajoutant une colonne palmarès. Je fais un "copié-collé" des infos les plus pertinentes de ma base, sur ma grille et le tour est joué.
J'ai la chance d'avoir aussi une bonne mémoire, surtout pour les choses qui m’intéressent (dixit Véro).

michel chevalier 2018 barel vouilloz
Michel entouré de deux des plus grands champions locaux : Nico Vouilloz (gauche) et Fabien Barel (milieu).

Seras-tu au micro pour pour les deux dernières manches de l'Urge 1001 Enduro Tour ?

Bien sûr, je serai à Tende le 7 octobre pour l'Enduro des Merveilles de Jean-Marc et à Sospel le 4 novembre dans le fief de Brice et Manu pour le Bévérally. Je vous y attends nombreux aux arrivées des spéciales !

Une fois le micro raccroché, tu restes un grand fan de vélo et de compétition. Tes émotions par rapport au récent titre de Loïc ?

Le petit garçon qui portait son mini bike sur le podium de l'AV Cup de Pra Loup, il y a 20 ans et redescendait plein pot les 6 marches du podium d'animation est toujours "p'tit Lolo" pour moi. Je suis heureux pour lui qu'après une année 2018 très difficile qu'il soit parvenu à remporter une nouvelle manche de World Cup DH et à conserver son maillot arc-en-ciel de Champion du Monde Elite. Le voilà aujourd'hui titré 4 fois Champion de Monde (3 en élite et 1 en Jun) vs 3 à Fabien (2 en élite et 1 en Jun) et 10 à Nico (7 en élite et 3 en Jun). Super Lolo ;-)

Capture d’écran 2018-09-09 à 16.53.04
Loïc Bruni a remporté en 2018 son 4ème titre mondial.

Merci Michel d'avoir accepté de passer de l'autre côté du micro. A bientôt sur les courses !

Rendez-vous en octobre pour 10 questions à une autre figure du VTT azuréen...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *