L'interview de Nadine Sapin

En juin 2018, la plus titrée et la plus polyvalente des vététistes azuréennes a enfilé coup sur coup 2 maillots tricolores, en remportant les Championnats de France de VTTAE XC puis le titre master en enduro. Double bon prétexte pour l'interviewer...

CV NÉ EN 1977 PALMARES 5x VAINQUEUR DE L'URGE 1001 ENDURO TOUR, 5x VAINQUEUR DE LA TRANSVÉSUBIENNE, NOMBREUSES VICTOIRES XMB & RAIDS, CHAMPIONNE DE FRANCE VTTAE XC 2018 & ENDURO MASTER 2018

Salut Nadine, comment ça va ?

Je vais très bien, merci ! J'ai la santé, je suis heureuse, j'ai pas trop de soucis, je pense toujours à ce que je vais pouvoir faire le week-end prochain... La vie et la nature sont belles et j'essaie d'en profiter un maximum. 

Parle-nous de tes débuts à VTT ?

J'ai commencé le VTT sur Aix-en-Provence / Marseille, où j'habitais avant. J'étais avec un copain qui en faisait un peu. On était surtout très branché alpinisme, escalade et ski donc c'était pas notre priorité. Mais c'est vrai que cela m'a mis le pied à l'étrier. Donc rien d'exceptionnel, juste quelques sorties entre copains le week-end, en essayant toujours d'arriver la première en haut des côtes pour faire taire les machos du groupe.

Ton spot favori ?

Je suis désolée mais je n'en ai pas : j'aime tous les sentiers de montagne, les grands espaces, la nature ! Chaque coin a ses particularités avec ses avantages et ses inconvénients pour le VTT. On a la chance, dans le 06, d'avoir une variété de paysages impressionnante, des vieux sentiers magnifiques, des montagnes à portée de main. C'est ça que j'aime, c'est cette mixité. Mon spot, c'est tout Le 06 !


Oh oui qu'il est beau notre 06 !

Bien dit ! Ton dernier ride marquant ?

Ca remonte à l'année dernière, quand nous sommes parti faire 2 jours de VAE au pied du Viso. On s'est enchainé je ne sais combien de cols entre 2500m et 3000m d'altitude. Presque tout passait sur la selle. Etre en montagne comme ça, avec des vues imprenables sur le Viso, nos bikes, le beau temps, c'était magique. On a quand même bien souffert car les montées étaient longues et raides. On portait une batterie de rechange, un chargeur et le matos sur le dos. Mais bon, arrivée à chaque col, c'était un nouveau spectacle et les descentes derrière étaient fabuleuses. On s'est vraiment régalé !

nadine sapin viso
Nadine Sapin face au Mt Viso. Splendide.

Parlons-en justement. Te voilà désormais championne de France VTTAE. Bravo ! 

C'est cool, effectivement. J'en aurai au moins gagné un dans ma vie ! Après, il faut relativiser : championnats de France "VTTAE de XC" alors qu'il n'y a pas de course de XC en VAE en France... No comment. On n'était pas nombreuses non plus... Cela n'a donc rien d'exceptionnel. Mais bon, ces championnats ont le mérite de faire rentrer officiellement le VTTAE dans la FFC (on l'espère en tout cas). En 2018, c'étaient les premiers, il y avait un titre à prendre et autant que ce soit moi qu'une autre... surtout que je n'ai plus 20 ans.

nadine sapin cdf ebike
3 juin 2018, Nadine Sapin décroche le titre de championne de France VTTAE XC (Photo © vttae.fr)

Et en enduro !

Si je suis allée aux championnats de France d'enduro à Allos, c'est uniquement pour la catégorie Master. Le niveau chez les féminines a bien progressé, les jeunes sont entrainées spécifiquement et encadrées par de vraies structures. C'est plus le même sport qu'il y a 5 ou 10 ans.

nadine sapin cdf enduro
24 juin 2018... Et de 2 ! Nadine Sapin devient championne de France enduro de la catégorie Master Dame.

Après l'enduro et la longue distance, avec de sacrés titres au passage, qu'est-ce qui t'a donné envie de te mettre au VTTAE ?

Au départ, j'étais septique, comme tout le monde. C'est vrai que si on se limite à faire des pistes en mode "turbo" et redescendre par les sentiers, physiquement on reste sur sa faim, du moins pour quelqu'un d'entrainé. Mais quand vous partez dans le but de monter et descendre uniquement par les sentiers, c'est pas la même chose. Les montées deviennent un challenge, faut passer, faut trouver sa trajectoire, jouer sur l'adhérence des pneus, savoir placer son corps, mettre le bon coup de pédale là où il faut tout en gérant son effort et son rythme cardiaque. Cela ouvre vraiment d'autres horizons, d'autres types de rando, d'autres types de courses. Car finalement, on fait plus de VTT, plus de pilotage qu'en vélo classique. C'est du ride 100% plaisir mais tout en étant bien physique et technique! Et si certains doutent encore, qu'ils viennent faire un tour avec nous. On les attend !

nadine sapin rivierePour Nadine, rien de tel qu'un VAE pour s'éclater en montagne de nos jours.

Dans le même temps, d’autres filles du 06 font honneur aux couleurs azuréennes sur les plus grandes compétitions VTT (Duvert, Gallean, Tonso, Moschetti, Urruty, etc). Quel est ton regard sur cette jeune génération prometteuse?

Ces jeunes femmes assurent et c'est vraiment top. Elles ont commencé pour certaines très jeunes et ont acquis des bases et des reflexes qui sont très importants. En plus, elles ont débuté dans notre région, l'une des plus dures des écoles de vtt, ce qui leur permet maintenant de faire de vraies prouesses dans le reste du monde ! Elles ont également la chance de pouvoir intégrer une vraie équipe professionnelle. Le haut niveau féminin est  mieux pris en considération, tout est bien construit pour qu'elles réussissent. Tant mieux pour elles.

transvesubienne 2016 nadine sapin

Pour autant, les filles sont toujours assez peu nombreuses à faire du VTT dans le 06 (en musculaire comme en électrique). Selon toi, comment faire pour en motiver plus et faire rayonner plus encore le VTT féminin azuréen ?

C'est une question classique. Ce n'est pas moi qui peut y répondre et c'est pareil dans toutes les régions. Il faut peut être changer les mentalités des parents pour qu'ils mettent leurs filles sur un vélo et non à la danse. Se mettre au VTT pour une femme adulte non sportive, je pense que ce n'est pas évident et en tout cas moins évident qu'un homme. Après, moi, je mis suis mise vraiment à 30 ans mais j'ai toujours fait du sport. C'est une question de motivation. Par contre, il ne faut pas se limiter à regarder le nombre de féminines en compétition. Il y en a quand même de plus en plus sur des bikes en mode loisir et c'est tout aussi bien. Je pense que l'arrivée du VAE va faire évoluer les choses.

Loisir justement : on te sait également grande fan de randos en montagne et de voyage. Quels sont tes prochaines aventures ?

J'ai des projets, c'est vrai, mais je les garde un peu pour moi car pas sûr que je puisse les réaliser cette année. Avec François, on va continuer à explorer les Alpes franco-Italiennes, ça c'est sûr, et pour les voyages vous pourrez les suivre en temps et en heure !

nadine sapin usa

Merci Nadine, à bientôt sur les sentiers !

Rendez-vous en juillet pour 10 questions à une autre figure du VTT azuréen...

Photos © Vttae.fr, InovPhoto, Nadine Sapin, 1001sentiers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *