Confinés, certes, mais toujours connectés et passionnés… Pendant la période de confinement, 1001sentiers entretient la flamme et la vie du VTT azuréen avec cette nouvelle série d’interviews des pilotes locaux. Des interviews réalisées loin des sentiers et sans contact pour parler avec eux de leur vision de la situation, leurs émotions, leur quotidien durant cette période spéciale et de quelle manière cela chamboule leur saison et leurs projets. Aujourd’hui, c’est l’ex-vététiste reconverti avec brio sur la route, Maxime Urruty, qui prend la parole…

Le Covid-19 a mis en suspend la saison vélo. Comment vis-tu cette situation unique ?

Tout d’abord, la situation est très très étrange, le plus bizarre est de ne pas avoir une date de fin fixe. J’essaie de prendre mon mal en patience, j’ai largement réduit l’entrainement vélo (même malgré Zwift).

Qu’est-ce qui te manque le plus dans le fait de ne pas pouvoir rouler ?

Ce qui me manque le plus, c’est le fait de ne pas pouvoir partir vadrouiller dans les alentours, surtout avec les bonnes journées qu’il y a en ce moment, et surtout le goût de l’effort physique, le dépassement de soi. J’arrivais dans une période où je commençais vraiment à être en bonne forme, et j’avais hâte d’en découdre sur les échéances qui arrivaient. 

A défaut de pouvoir aller rouler, comment fais-tu pour t’entrainer et rester en forme, afin d’être performant lorsque les restrictions seront levées et que les courses reprendront ?

Comme je disais précédemment, j’ai ralenti l’activité vélo, uniquement home trainer,  j’en fais à peu près 3-4 fois par semaine avec de la force/vélocité couplé à une séance de muscu/renforcement musculaire dans mon jardin. Ensuite, des séances de course à pied de moins d’une heure toujours à proximité de la maison.

De quelle manière penses-tu que cet épisode va avoir une influence sur la suite de la saison et tes objectifs sportifs ?

Je pense pas que cela va me faire relativiser sur plein de choses, pour moi, je vais reprendre avec autant voir plus d’envie et je vais même être plus motivé à aller m’entrainer après cette dure période ou tout nous été interdit !

En marge du vélo, ce confinement a peut-être aussi certains bons côtés, lesquels ?

J’ai pu m’occuper de planter ce que j’avais à mettre dans mon potager, j’espère avoir une bonne récolte ! Et je passe du temps à ameliorer mes chronos sur Dirt rallye 2.0 et F1 2019… Je progresse bien !

Un dernier mot pour que les riders cloîtrés chez eux gardent le moral ?

Surtout, prendre son mal en patience, se trouver des passe-temps sympa, comme le jardin, se tracer des futur sorties à aller essayer, optimiser quelques setups sur son bike, bichonner sa machine, faire passer le temps en étant efficace.

maxime urruty
Photo © Kim Caritoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *