Confinés, certes, mais toujours connectés et passionnés… Pendant la période de confinement, 1001sentiers entretient la flamme et la vie du VTT azuréen avec cette nouvelle série d’interviews des pilotes locaux. Des interviews réalisées loin des sentiers et sans contact pour parler avec eux de leur vision de la situation, leurs émotions, leur quotidien durant cette période spéciale et de quelle manière cela chamboule leur saison et leurs projets. Aujourd’hui, c’est Yannis Pelé qui prend la parole…

DCIM101GOPROGOPR4749.JPG
Si vous ne connaissez pas bien Yannis et son histoire, lisez l’interview qu’on lui a consacrée en 2019

Le Covid-19 a mis en suspend la saison VTT. Comment vis-tu cette situation unique ?

En effet, nous vivons tous une situation extrêmement délicate et méconnue de tous, ça fait vraiment bizarre de voir chaque éventement s’annuler un à un et se voir interdir de rouler ou même de se déplacer librement mais c’est pour le bien de tous. Nous avons pas d’autre choix que d’accepter la situation et de faire avec. Nous sommes tous dans le même cas alors on se serre les coudes, on reste positif puis on s’occupe différemment…

On pense à toutes les équipes médicales qui se battent sans cesse avec courage contre le virus, nous avons seulement à rester à la maison pour permettre à la situation de s’améliorer, puis on essaie de s’entraider, de se motiver entre nous à travers les réseaux sociaux par exemple.

Nous profiterons tous d’avantage lorsque le cours normal de la vie reprendra.

Qu’est-ce qui te manque le plus dans le fait de ne pas pouvoir rouler ?

C’est un tout, le fait de ne plus pouvoir profiter pleinement de l’extérieur et d’aller rouler où l’on veut, puis ne plus voir et rouler avec ses amis me manque pas mal.

On vient tout juste de ranger les skis, on entre dans la saison où t’as vraiment envie de rouler et de profiter de ces belles journées printanières où toute la nature est en éveil, le soleil brille, la chaleur est de retour, c’est juste magique, on ne peut pas en profiter pleinement malheureusement, mais c’est pas grave, on appréciera encore plus quand tout cela sera terminé.

J’ai la chance d’habiter dans un tout petit village de haute montagne, ce qui me permet de sortir quand même un peu pour promener juste au dessus de la maison tout seul et pouvoir prendre son bain d’air frais et de soleil quotidien, ça fait vraiment du bien..

Après il est certain que les sensations et l’effort physique me manquent aussi beaucoup, heureusement que l’on arrive quand même à se dépenser à la maison avec des séances de muscu ou sur le home trainer.

Mais rien ne sert de se plaindre, on doit être patient, positiver et on retrouvera nos amis, nos bicyclettes et nos trails préférés le plus rapidement possible ! 

DCIM101GOPROGOPR4755.JPG

A défaut de pouvoir aller rouler, comment fais-tu pour t’entrainer et rester en forme, afin d’être performant lorsque les restrictions seront levées et que les courses reprendront ?

Dans mon cas, je suis content et j’ai la chance d’avoir ma petite salle de sport à la maison ce qui me permet de continuer à m’entrainer, j’y passais aussi beaucoup de temps avant alors ça ne me change pas énormément ahahah. Sur le point de vue rééducation, on arrive à s’adapter avec Melvin Pons qui m’envoie mes séances quotidiennes pour continuer à atteindre nos objectifs malgré tout !

Je continue aussi mon travail mental quotidien qui est très important et qui me permet de me ressourcer et positiver.

Puis même pour ceux qui n’ont pas forcément de salle de sport ou de matériel à la maison, il y a toujours possibilité de se débrouiller à créer des séances avec les moyens du bord. Ça fait travailler son esprit créatif, deux en un ahahah. Tu peux vraiment réussir à te faire mal physiquement avec des séances à poids corps, puis c’est cool, ça change de d’habitude.

Tu peux aussi en profiter pour t’étirer, faire des séances de mobilité, du yoga ou encore de la respiration… Ça sera que bénéfique pour la suite !

On fait gaffe à bien manger puis on s’en sortira encore plus affuté !

De quelle manière penses-tu que cet épisode va avoir une influence sur la suite de la saison et tes objectifs sportifs ?

N’étant plus compétiteur, cela n’aura pas de réel impact sur ma saison mis à part un événement d’annulé et certains petits projets reportés. Du coté rééducation, nous arrivons à nous adapter pour continuer de la meilleure façon qu’il soit. Cet événement va pouvoir me permettre d’avancer sur de nouveaux projets, ce qui n’est pas si mal finalement.

DCIM101GOPROGOPR4765.JPG

En marge du vélo, ce confinement a peut-être aussi certains bons côtés, lesquels selon toi ?

Oui totalement, il va nous permettre d’ouvrir les yeux sur la vie et ses choses les plus simples mais les plus importantes. Simplement pouvoir se déplacer librement, voir et passer du bon temps avec ses amis et sa famille, profiter de la nature qui nous entoure, faire des balades, vivre ses passions pleinement, profiter du moment présent, la vie quoi… Tout ces petits instants qui valent de l’or.

On se rend aussi compte comme en quelques semaines seulement, grâce à l’arrêt de toutes nos activités, la planète souffle, respire et reprend ses droits à nouveau. Notamment avec une baisse de la pollution dans les grandes villes, Venise qui retrouve une eau limpide ou encore des dauphins se retrouvant dans des ports alors que les paquebots sont à l’arrêt. Je trouve ça tellement beau.

Ce virus serait-il une alerte pour que l’on ouvre réellement les yeux sur la situation écologique ?

On s’en sortira changés sur nos habitudes, nos idées, pour revenir à la base et apprendre à profiter pleinement des choses simples de la vie.

On en profite aussi pour avancer sur nos projets ainsi que d’en préparer d’autres, profiter de la famille, se perfectionner et découvrir de nouvelles activités… Finalement le temps n’est pas si long, tu peux toujours réussir à bien t’occuper.

Un dernier mot pour que les riders cloîtrés chez eux gardent le moral ?

Je pense que le meilleur moyen pour garder le moral est de bien utiliser son temps à la maison pour faire de nouvelles choses, continuer à s’entrainer, acquérir de nouvelles connaissances, et surtout rester positif.

Bien sur qu’il faut se rendre compte de la situation actuelle mais ne pas s’enfermer et s’obséder l’esprit d’informations négatives. Il y a aussi des infos positives et scientifiques sur internet avec par exemple la découverte d’un éventuel traitement qui pourrait guérir les personnes atteintes.

On se soutient, on se respecte mutuellement en restant chez soi puis on s’en sortira le plus rapidement possible.

Une grosse pensée aux équipes médicales qui bossent jours et nuits pour nous sortir de là ! Respect et merci !

Nous serons tous heureux de se retrouver, et de retrouver notre liberté de déplacement. Ce sera un moment de joie intense. On aura appris comme la vie est belle et mérite d’être vécue pleinement.

Yannis Pele DSC_4240
A bientôt sur les sentiers Yannis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *