Festival tricolore aux Gets et superbe moisson azuréenne

Cela faisait 18 ans que nous attendions le retour des Championnats du Monde VTT en France… Eh bien ça valait le coup d’attendre ! Des dizaines de milliers de fans au bord des pistes, une ambiance de folie, des compétitions spectaculaires et des Français qui gagnent à tout va… Pour sûr, ces Mondiaux 2022 resteront longtemps gravés dans les annales, et aussi dans nos mémoires maralpines avec une superbe moisson de titres et de médailles pour les pilotes du 06.

Photos © Michal Cerveny / UCI


Jérôme a remis ça en VTTAE

La semaine a commencé sur des chapeaux de roues pour le clan azuréen avec l’épreuve de E-MTB XC et une nouvelle démonstration de force du Gattiérois Jérôme Gilloux qui remporte de façon magistrale son deuxième titre mondial d’affilée de la discipline devant Hugo Pigeon et le Suisse Joris Ryf ; alors que chez les dames la Vésubienne Justine Tonso décroche une magnifique médaille d’argent derrière la Suissesse Nicole Goldi. A noter aussi les belles 7ème et 12ème places des deux autres Azuréens engagés : Théo Charmes et Rémy Gena.


L’argent mondial pour Justine, à gauche

Mis en orbite par ces trois médailles en VTTAE, les Français ont continué sur cette belle lancée sur les épreuves XC avec Paul Magnier 3ème de la course junior, Mathis Azzaro en argent en U23 et pas moins de 3 maillots arc-en-ciel chez les filles avec Line Burquier triomphale chez les U23 et Pauline Ferrand-Prévot qui a réalisé un doublé exceptionnel en remportant la course XC Short-Track vendredi puis le XCO dimanche matin. Malheureusement, côté azuréen le résultat n’a pas été à la hauteur du talent des crosseurs locaux : Luca Martin 53ème U23, Titouan Carod 51ème élite et abandon pour Lucie Urruty.


PFP ajoute deux nouvelles couronnes à son énorme palmarès

1 titre et 2 médailles en VTTAE, 3 titres et 2 médailles en XC… Après ce festival réalisé à la force des mollets par les Tricolores, on attendait impatiemment les épreuves de DH où les Français (et notamment les Maralpins), archi dominateurs cette année, faisaient office de grands favoris. En 2004, ici-même aux Gets, c’était déjà un Azuréen qui s’était imposé, Fabien Barel remportant son premier titre élite. 18 ans plus tard, à domicile, les Frenchies ont fait encore plus fort…


Un peu de monde sur le bord de la piste !


Ambiance de folie dans la foule

Chez les femmes, Myriam Nicole n’a pas réussi à décrocher un troisième titre mondial mais a ramené une superbe médaille de bronze derrière l’Autrichienne Valentina Höll (son premier titre élite) et l’Allemande Nina Hoffmann. Puis les Bleus, encouragés par une foule en délire qui avait envahi toute la montagne, ont littéralement écrasé la course masculine et réalisé un triplé français historique : le Cagnois Loris Vergier monstrueux 3ème quelques semaines à peine après sa fracture à l’épaule, le leader de la coupe du monde Amaury Pierron 2ème, et notre autre fusée cagnoise Loïc Bruni qui décroche son 5ème titre mondial élite après avoir survolé la course avec plus de 3 secondes d’avance sur la ligne d’arrivée ! Quant aux autres Azuréens, Léona Pierrini termine 12ème chez les dames, Thibaut Dapréla 18ème chez les hommes et Hugo Marini 8ème junior.


Et 1, et 2 et 3 Français sur le podium DH des Mondiaux 2022 aux Gets


6ème titre mondial pour SuperBruni


Fabien Barel et les deux héros azuréens de la DH, Loris et Loïc

1 commentaire

  • Un Championnat du Monde qui restera historique et qui restera gravé à jamais dans la mémoire des fans français de VTT !
    La France est une nation très forte en VTT, notamment en DH ou les pilotes tricolores dominent régulièrement leurs adversaires depuis plusieurs saisons que ce soit en Coupe du Monde ou en Championnat du Monde .
    Ce triplé Français en DH est unique en Championnat du Monde, et je pense qu’aucune autre nation n’ a réussi un tel exploit lors de toutes les précédentes éditions .
    Dommage que le VTT, en particulier la DH, très spectaculaire, ne soit pas beaucoup plus reconnu dans le milieu du vélo, y compris dans les médias, journaux et surtout TV, qui pour eux vélo rime avant tout avec épreuves sur route, alors que dans ces dernières les français sont loin d’être aussi performants qu’en VTT !

    Merci à nos VTTistes tricolores de nous avoir autant fait vibrer, surtout Loic, Amaury et Loris, un grand bravo à eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.