Ce n’était qu’une question de “temps”

Ca fait quelques années qu’on vous parle de Thibaut Dapréla et de ses performances prometteuses répétées, qui les unes après les autres nous confortaient dans l’idée qu’il n’allait pas tarder à rejoindre ses deux aînés azuréens Bruni & Vergier au sommet des podiums internationaux de DH. Ce samedi 3 juillet 2021, il a confirmé cela et est entré dans l’Histoire en remportant sa première coupe du monde élite !


Le jour de gloire est arrivé pour le nouveau héros azuréen (Photo © Nico Brizin / Commencal)

Mais avant de raconter ce jour qui restera gravé à jamais dans sa mémoire et dans les tablettes de notre sport, revenons en arrière… En 2016, Thibaut n’avait que 15 ans quand il a remporté son premier titre national cadet, et déjà il jouait les top10 français malgré son jeune âge. L’année suivante, il doublait la mise et s’offrait également la victoire générale sur le championnat régional de descente, toutes catégories confondues ! Pour sûr, il avait du talent à revendre. Confirmation faite en 2018, avec 5 victoires mondiales pour sa toute première saison junior en world cup… Historique ! En 2019 il fait de même, et décroche en prime son premier titre de champion de France scratch, alors qu’il n’était encore que junior, rappelons-le.


Il y a 2 ans, aux Gets déjà, Thibaut sur la plus haute marche de la coupe du monde junior (Photo © Michal Cerveny / UCI)

Débarqué chez les élites en 2020, une fois de plus Thibaut ne chôme pas : dès la première coupe du monde de la saison, il monte sur le podium (lire ici)… Historique encore ! Puis le pilote Commençal originaire de Peymeinade enchaîne sur une superbe saison durant laquelle il multiplie les coups d’éclats et se bat régulièrement pour la gagne. La vitesse est déjà là, l’expérience grandit, et le voilà parmi les tout meilleurs de la DH mondiale, à seulement 19 ans…

La chance du débutant ? Visiblement pas… En 2021 encore, Thibaut Dapréla frappe fort dès l’ouverture de la coupe du monde 2021 à Leogang, avec une 2ème place en finale… Décidément ! Malheureusement, fin juin il chute sévèrement sur la coupe de France aux Arcs, se casse le nez et s’ouvre la langue, à moins d’une semaine de la World Cup #2 aux Gets. Pendant quelques jours, on le pense forfait, mais l’occasion est trop belle, en France, et la forme et la vitesse sont là, alors Thibaut et son staff font tout pour être au départ, malgré la douleur. Et il a bien fait…


Le Peymeinadois n’a failli pas prendre le départ des Gets… Ca aurait été bien dommage (Photo © Nico Brizin / Commencal)

Très marqué et fatigué durant les premières journées sur la piste, Thibaut optimise ses runs et préserve son énergie au maximum. En qualif, ce sont ses deux compatriotes qui font le show : meilleur temps pour Loïc Bruni et 3ème place pour Loris Vergier. Lui doit se contenter de la 33ème place. Un mal pour un bien… Le lendemain il part juste avant que la météo ne tourne, signe le meilleur temps, puis la pluie s’abat sur les 20 derniers pilotes et aucun d’eux ne parvient à améliorer le chrono de Dapréla. Loïc Bruni termine 50ème, c’est dire. Loris Vergier signe quant à lui une 25ème place incroyable dans ces conditions, au terme d’un run de folie.


Dernier à passer, Loïc Bruni n’a rien pu faire samedi, mais le pilote Specialized a prouvé qu’il était dans le coup en remportant les qualifs (photo © Seb Schieck / Specialized)


Loris Vergier félicite le héros du jour (Photo © Fred Machabert)

A seulement 20 ans, Thibaut Dapréla signe donc sa toute première victoire élite en coupe du monde, d’autant plus belle qu’il a failli ne pas pouvoir courir. Il prend également le jersey de leader de la coupe du monde… Quel week-end ! Le temps lui a souri ce 3 juillet, certes, mais vous l’avez compris, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne s’impose, étant donné son parcours exceptionnel ces dernières années. Et ça ne sera certainement pas la dernière. Des émotions fortes, comme en attestent les photos qui suivent…


Quand tu réalises que tu as remporté ta première coupe du monde de DH (Photo © Nico Brizin / Commencal)


La langue à peine recousue et la hargne d’un sportif accompli (Photo © JB Liautard / Commencal)


D’une pierre deux coups, nouveau leader de la coupe du monde (Photo © JB Liautard / Commencal)


Des parents fiers, et pour cause ! (Photo © Nico Brizin / Commencal)


Bruni n’a pas gagné, mais il reste le chouchou des fans en France (Photo © Seb Schieck / Specialized)

On notera également la 5ème place de Léona Pierrini en DH juniors féminines, la superbe 6ème place de Luca Martin en XC U21 le lendemain et la 51ème place Lucie Urruty en XC dames.


Interview Thibaut Dapréla

On a appelé Thibaut dimanche pour récolter ses émotions à chaud.

Dans quel état émotionnel es-tu au lendemain de cette 1ère victoire mondiale ?
J’étais vraiment exténué après la dure semaine que j’ai passé. Un mélange de joie, de satisfaction mais aussi de souffrance… Tout cela ne m’a pas fait que du bien, mais surtout je suis vraiment heureux, c’est un rêve qui devient réalité !

Depuis l’an denier tu joues les podiums, mais pensais-tu que la gagne viendrait dès ta deuxième saison élite ?
Non je ne pensais pas gagner si vite, je n’avais d’ailleurs pas non plus comme objectif de gagner, mais juste de rouler vite et d’essayer de faire des podiums.

A Leogang déjà tu es passé tour proche. Est-ce qu’à ce moment tu as eu un déclic, tu t’es dit que c’était jouable ?
Oui, honnêtement, cette course m’a permis de voir où j’en étais mais aussi de me donner de l’assurance et de la confiance quant aux résultats que je pourrais peut être avoir même si ce n’est pas une priorité pour moi.

Est-ce que ces bonnes sensations et performances de début de saison ont joué dans ta motivation à courir ce week-end malgré ta chute aux Arcs ?
Carrément ! Quand tu es 2nd du général de la coupe du monde à tout juste 20ans, tu sais que il n’y a pas le choix il faut y aller !

Et maintenant que tu as décroché cette première victoire élite et enfilé le jersey, quelle est la suite ?
Pour le moment, c’est de retrouver un corps sain, de me remettre à 200%, de bien reprendre l’entraînement et ensuite de continuer à prendre de l’expérience pour pouvoir rouler à fond tous les week-ends.


On ne se lasse pas de voir ça. Vivement la prochaine ! (Photo © Fred Machabert)


Vidéo : le run de Thibaut aux Gets

Séance de rattrapage pour ceux qui ont raté le live.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.