Symbiose et contrastes des chemins du Mercantour aux profondeurs de la Méditerranée

Quelques années après leur première rencontre et le combat qu’ils ont mené chacun face à l’adversité, Yannis Pelé et l’apnéiste Guillaume Néry se réunissent à nouveau pour un projet vidéo artistique insolite, qui fait le lien entre deux mondes qu’a priori tout oppose, et valorise les formidables trésors de notre chère Côte d’Azur…

L’interview

Comment est né ce projet ?
Yannis : Cette collaboration a une grande signification pour nous. Guillaume et moi, nous nous connaissons depuis maintenant de nombreuses années et avons vécu tous les deux un accident en compétition. Tout comme je suis remonté sur mon bike après le mien en 2016, Guillaume a retrouvé les profondeurs malgré le sien, en 2015, lors d’un record du monde. De plus, il m’a été d’un très grand soutien tout au long de ma réhabilitation ; Il était même présent lors de mes premiers pas entre les barres parallèles, c’était tout simplement incroyable. L’idée de ce projet m’est venue il y a maintenant plus d’un an. Je voulais parvenir à allier nos deux disciplines en créant une harmonie parfaite, que le rendu soit le plus esthétique possible et qu’il plaise au grand public en réussissant à garder son attention jusqu’au plan final.Aussi, j’avais à cœur de mettre en avant la grande biodiversité, entre mer et montagne, que peut offrir notre département des Alpes-Maritimes. 


Guillaume Néry & Yannis Pelé (Photo © Visualp.art)

Parle-nous du tournage…
Yannis : La préparation a débuté cet hiver par un premier contact avec Guillaume pour savoir si l’idée pouvait lui plaire puis se sont enchaînés plusieurs mois de préparation en amont du tournage. Entre écriture, repérage des spots, contact des partenaires, stage d’apnée chez la Bluenery Académie, organisation avec les équipes, nous commençons finalement le tournage fin juin, d’abord avec la partie de Guillaume ainsi que les parties communes filmées par Julie Gautier dans la rade de Villefranche, terrain de jeu de nombreux apnéistes de la région. C’était impressionnant de les voir shooter ensemble ! Guillaume plonge les poumons vides afin de moins flotter. Ils enchaînent les plans toute la journée. On ne se rend pas compte de la difficulté et de la préparation que demande un tel tournage. Je suis loin d’être une personne à l’aise dans l’eau ; entrer dans cet univers me paraissait inaccessible. Pourtant, après avoir fait quelques plongées, j’ai pu ressentir cette sensation de tranquillité et de plénitude que peut offrir l’apnée. C’était une belle expérience et ça m’a donné envie de la renouveler pour aller plus loin ! Nous enchaînons ensuite les prises avec Pierre Cloquemin (Visualp.art) derrière la caméra et, Nico alias MyDrones FPV, aux manettes des drones, pour la partie VTT.  De nombreux levers et couchers de soleil à travers le département afin de shooter aux meilleurs moments. Nous devions filmer sur des spots semblables à ceux que l’on peut retrouver sous l’eau ainsi que des actions et mouvements de caméras similaires à ceux qu’ont pu faire Julie et Guillaume. Nous terminerons par ce fameux plan final dans la mer, séquence phare du projet. J’y pensais tout au long du tournage, j’étais bien content quand nous l’avions enfin dans la boite ! S’ensuivent plusieurs heures de montage et un travail de finalisation avec notamment, l’ingénieur son. Vous pourrez découvrir tout ce travail et nos différentes péripéties dans un making of que l’on sortira bientôt. Avoir pu réaliser ce projet ensemble est une belle concrétisation à l’image de nos histoires de vie. Réussir à allier nos deux disciplines était un beau défi, que l’on espère avoir réussi. 


Lever de soleil aux portes du Mercantour (Photo © Visualp.art)

Quelles émotions avez-vous voulu passer au travers de cette vidéo ?
Yannis : Ces deux mondes parallèles et extrêmes nous apportent un sentiment de liberté, de connexion avec soi-même, et de magie si intense, loin du brouhaha des villes. Guillaume est en constante quête des profondeurs, et moi, à l’inverse, des hauteurs. Alors pourquoi ne pas mettre en avant ces deux atmosphères dans un même projet ? La beauté de la nature qui nous entoure est indescriptible. Dans les Alpes-Maritimes, nous avons la chance d’avoir la mer et la montagne à proximité, nous ne pouvions pas passer à côté. C’est cette émotion si forte que peuvent nous procurer nos deux disciplines et le décor naturel qui les entoure que l’on a voulu partager avec les spectateurs. Ces deux disciplines dont les oppositions nous paraissent totales, et pourtant… de nombreuses ressemblances sont à découvrir.


Yannis est allé cherché des spots inédits pour sa nouvelle vidéo (Photo © Visualp.art)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.